À propos des gestes schématiques

À propos des gestes schématiques

[ad_1]

À propos des gestes schématiques

Le Gestes schématiques sont des versions abrégées des Gestes Mimiques. Ils essaient de représenter quelque chose en utilisant un seul élément marquant, sans prétendre qu’il est totalement réel.

Ils sont nés, comme la sténographie, du besoin d’une imitation rapide parce qu’il n’y avait pas le temps de la rendre élaborée. Le temps qu’il faudrait pour imiter l’action d’un taureau qui charge est effectivement remplacé en agitant une paire de doigts en l’air comme s’il s’agissait d’une paire de cornes.

Tradition locale

Dans ce cas, la compréhension est facile, mais dans beaucoup d’autres, la stylisation d’une action ou d’un mouvement peut être incompréhensible pour ceux qui ils ne sont pas dans l’ail. Ainsi, la Geste schématique devient une tradition locale, dans une zone géographique limitée, dont les habitants reconnaîtront rapidement cette version, mais ne comprendront pas le mimétisme des autres, tout comme ils connaissent leurs propres locutions verbales et non celles des voisins.

Exemples de gestes schématiques

Prenons un exemple. L’Indien d’Amérique du Nord fait référence à un cheval qui met deux doigts d’une main sur les doigts de l’autre. Un moine cistercien dira le cheval en baissant un peu la tête et en tirant sur un verrou imaginaire de votre front.

Un Anglais essaiera probablement d’exprimer ce que le moine fait à la manière d’un jockey et en faisant semblant d’utiliser une paire de rênes. Cette dernière version, proche de celle du Le mimétisme du videpeut être facilement compris par les deux autres. Mais la leur, plus schématique, peut ne pas être comprise par ceux qui ne la connaissent pas.

À prendre en considération

Certains objets ou êtres ont une caractéristique tellement marquée et individuelle, qu’il est très facile de la rendre compréhensible en utilisant Gestes schématiques. Ainsi le taureau, que nous avons déjà mentionné, est représenté partout par ses cornes, et celles-ci par des doigts tendus. Un Indien d’Amérique, un danseur hindou et un Aborigène australien le comprendraient, et les autres citoyens du monde les comprendraient aussi… et pourtant les signes ne sont pas exactement les mêmes.

Le signal des Indiens d’Amérique, en relation avec le bétail, indiquerait un bison. Cet animal a les cornes recourbées vers l’intérieur, et l’Indien d’Amérique pose donc ses mains sur ses tempes et les projette en avant.

Le danseur indien projette également ses deux doigts vers l’avant, mais au lieu d’utiliser les deux index, il utilise l’index et l’auriculaire d’une main, qu’il maintient à hauteur de la taille.

Chaque culture a donc sa propre variante. Bien que dans ce cas, la caractéristique de l’animal soit si pertinente, sa représentation est l’une des plus faciles à comprendre au monde.

Conclusion

Chaque jour, nous pouvons voir la Gestes schématiques générés par de nombreuses personnes, tant en privé qu’en public. Parfois, nous sommes nous-mêmes les expéditeurs ou les récepteurs.

Si nous regardons un match de football à la télévision, et qu’un joueur vient de marquer un but, il se rend à la caméra la plus proche et utilise quelques doigts de ses mains pour générer quelque chose, comme un cœur, similaire à l’image présentée dans l’en-tête de cet article. Il vient de dédier l’objectif à une personne qu’il aime.

Source : L’homme nu à partir de Desmond Morris. Publié, en 1977, par Very Interesting, Scientific Dissemination Library

[ad_2]

Julien

Related Posts

Bar à thème : 6 idées pour un mariage gourmand !

Bar à thème : 6 idées pour un mariage gourmand !

Escape Game : comment réussir l’organisation du jeu en extérieur ?

Escape Game : comment réussir l’organisation du jeu en extérieur ?

Les travailleurs indépendants et l’économie collaborative

Les travailleurs indépendants et l’économie collaborative

Tiendas.com, le comparateur de prix sur Internet

Tiendas.com, le comparateur de prix sur Internet

Catégories