Effets n√©gatifs de l’enfermement sur le cerveau

Effets n√©gatifs de l’enfermement sur le cerveau

Le confinement est l√†, et on ne sait pas combien de temps il va durer. C’est la pand√©mie caus√©e par le coronavirus, par COVID-19, qui nous oblige √† rester chez nous. Le confinement est une mesure obligatoire que tous doivent respecter, sauf ceux qui travaillent sur des questions essentielles.

Passer autant de temps √† l’int√©rieur de notre maison peut avoir des effets n√©gatifs. Par nature, les humains sont des √™tres sociaux, nous avons besoin de vivre et d’√™tre en relation avec d’autres personnes. Si nous y sommes habitu√©s, ne pas le faire peut avoir des cons√©quences, parfois fatales.

De nombreux chercheurs et scientifiques observent et analysent depuis longtemps les conséquences du manque de relations avec les autres. Outre les différents maux qui affectent la santé, le risque de quitter cette vie, de mourir, est également plus grand. Le comportement, basé sur le système nerveux, est fondamentalement affecté.

Les cons√©quences de l’isolement social conduisent dans un grand nombre de cas √† l’acquisition de maladies psychologiques. Des √©tats d’anxi√©t√©, de d√©pression et m√™me de schizophr√©nie peuvent √™tre activ√©s. Cela ne veut pas dire que l’enfermement dont nous souffrons est √† l’origine de ces maux, mais il y a des risques.

Qui est le plus touch√© par l’isolement ?

Il a √©t√© prouv√© que les personnes les plus touch√©es par l’isolement sont les enfants, les adolescents et les personnes qui entrent dans la jeunesse. Ils ne peuvent pas rester √† la maison et occuper leur temps, inventant des moments pour remplacer ceux qui sont habitu√©s √† vivre dans la rue, √† l’√©cole et au lyc√©e.

Les causes de cette incidence accrue de l’isolement chez les enfants sont dues au fait que le cerveau est encore en phase de formation. Il y a des zones o√Ļ les connexions neuronales sont encore en cours de formation et certains circuits sont en cours de purification, de sorte que dans un avenir proche, ils effectueront leurs actions.

De ce fait, le cerveau √©tant en phase de formation, les impacts de toute nature ont une plus grande intensit√©. L’isolement social a une incidence notable dans ce sens. Le cerveau n’est pas pr√™t √† subir un √©tat dans lequel il n’y a pas de relations avec les amis et les connaissances.

Les changements produits par l’isolement, comme nous l’avons vu chez les mineurs que chez les adultes, peuvent provoquer des probl√®mes de nature pathologique. Ainsi, parmi d’autres probl√®mes, l’agressivit√© et la peur peuvent √™tre intensifi√©es.

Conclusion

Il a √©t√© prouv√© que les relations sociales contribuent √† ralentir le d√©veloppement de certaines maladies, notamment celles qui touchent le cŇďur. L’espoir est qu’apr√®s l’enfermement dont nous souffrons, nous pourrons reprendre notre vie normale et, par cons√©quent, √©liminer les probl√®mes cardiaques et c√©r√©braux.

Nous souffrons d’un isolement temporaire, le retour √† la normale sera donc plus facile. Ce que nous devons essayer de faire, tant que cela dure, c’est d’intensifier les relations sociales par le biais des m√©dias offerts par l’Internet. Si nous avons aussi des enfants √† la maison, nous devons aussi les faire participer √† ces syst√®mes de communication. La technologie peut nous sauver tous.

Avatar

Julien

Related Posts

Cerveau ou esprit ?

Cerveau ou esprit ?

La sécurité des enfants avec Be Great on the Internet

La sécurité des enfants avec Be Great on the Internet

Pourquoi devriez-vous louer une camionnette pour vos déplacements ?

Pourquoi devriez-vous louer une camionnette pour vos déplacements ?

Une erreur de frappe dans l’adresse d’une page web peut causer des probl√®mes

Une erreur de frappe dans l’adresse d’une page web peut causer des probl√®mes

Catégories