La seule passion qui √©gale l’amour

La seule passion qui √©gale l’amour

En faisant des recherches dans les dictionnaires et les encyclop√©dies, on peut trouver une grande vari√©t√© de d√©finitions du jeu de mots, dont le seul point commun est l’insatisfaction qu’elles produisent chez tous ceux qui ont essay√© d’approfondir le sujet. Il semble logique que ce soit le cas, car aujourd’hui, dans le premier quart du 21e si√®cle, ce terme englobe des concepts tr√®s diff√©rents, voire oppos√©s.

La d√©finition la plus couramment utilis√©e, bas√©e sur la lecture au coucher de la mati√®re, Homo Ludens, de Johan Huizinga, nous parle du jeu comme d’une libre manifestation d’√©nergie physique ou psychique r√©alis√©e sans but utilitaire et avec soumission volontaire √† des r√®gles √©tablies, de temps et d’espace.

Cependant, le jeu, compris comme une activit√© limit√©e, exp√©riment√©e et r√©glement√©e, comme quelque chose qui est pris et laiss√© certains jours √† certains √Ęges et √† des heures pr√©cises, n’est qu’une des nombreuses formes de jeu.

En tout √©tat de cause, cette d√©finition sert √† regrouper les deux principaux domaines du jeu sous une rubrique commune : la notion de jeu que l’on peut presque identifier au sport (jouer au football), et celle qui est ouvertement assimil√©e au jeu de hasard (jouer √† la loterie). On pourrait imm√©diatement penser que le second a des buts utilitaires, mais n’est-ce pas le cas du premier ?

Pour maintenir cette diff√©renciation en mati√®re d’utilitarisme, il faudrait commencer par distinguer le sport professionnel du sport amateur, puis se demander si d’autres jeux de soci√©t√© ou de loisirs ne poursuivent pas le but tr√®s clair et utilitaire de se d√©tendre, de lutter contre le stress, bref, de servir de compl√©ment au travail et √† l’activit√© s√©rieuse, d’√™tre le revers de la m√©daille qui permet √† la pi√®ce d’exister.

Ce qui nous semble clair, c’est quand une personne joue ou fait autre chose. Le jeu est quelque chose de diff√©rent de tout le reste et cette diff√©rence, d’un point de vue psychologique et personnel, r√©side dans l’incertitude que le joueur ressent par rapport aux r√©sultats de son exp√©rience, qu’il s’y int√©resse ou non.

Le joueur ne sait pas ce qui va se passer, cr√©ant en lui un processus √©motionnel intense face √† l’incertitude de pouvoir √™tre √† la fois gagnant ou perdant dans un avenir g√©n√©ralement tr√®s proche, ce qui constitue sans aucun doute le v√©ritable plaisir du joueur.

Le jeu a toujours √©t√© pr√©sent dans l’histoire de l’homme depuis qu’il a commenc√© les √©preuves les plus primitives de l’organisation sociale. Dans les hordes et les groupements tribaux, nos anc√™tres ont d√Ľ investir une bonne partie de leur temps dans cette activit√© myst√©rieuse qu’est le jeu.

Cependant, ce n’est que depuis quelques ann√©es que les sociologues, les psychologues et de nombreux autres sp√©cialistes ont commenc√© √† s’int√©resser s√©rieusement aux divers aspects des multiples facettes du jeu, montrant que le jeu n’a pas une importance marginale, qu’il n’accompagne pas les √™tres humains dans un carrosse de seconde classe sur le chemin de leur existence, et qu’il ne se d√©tecte pas dans les inclinaisons de la nature enfantine et, plus tard, dans un petit groupe d’adultes.

√Čtant donn√© cette multiplicit√©, certains essais sur le sujet figurent dans ce m√™me recueil, et la bri√®vet√© de ces pages, le pr√©sent ouvrage n’est consacr√©, de mani√®re fondamentale, qu’√† un aspect tr√®s concret du jeu : celui dans lequel il existe un int√©r√™t √©conomique √©vident. En d’autres termes, le Parier ou envoyer un jeuDans les derniers modules, d’autres aspects du jeu qui ne pr√©sentent pas ces caract√©ristiques sont √©galement bri√®vement abord√©s.

Le sujet peut sembler banal, mais aucun observateur ayant fr√©quent√© des centres de jeu, et encore moins s’il s’agit de joueurs, ne peut douter que, pour beaucoup de gens, le titre de ce module est une v√©rit√© absolue, et, si le jeu est une passion capable d’√©galer l’amour, comme l’amour peut choisir ses compagnons parmi les intelligents ou les ennuyeux, les cultiv√©s ou les ignorants, les jeunes ou les vieux, les bureaucrates ou les po√®tes… car, pour le jeu, il n’y a jamais eu de fronti√®res.

Source : Salvat Open Classroom – Questions cl√©s Le jeu : entre l’habilet√© et le hasard. Publi√© en 1982
Les auteurs : Enrique López Oneto et Juan Manuel Ortega

Avatar

Julien

Related Posts

Comment éviter les accidents du travail

Comment éviter les accidents du travail

A quoi pense le chien ?

A quoi pense le chien ?

Comment obtenir rapidement un crédit sans paperasserie ?

Comment obtenir rapidement un crédit sans paperasserie ?

Comment acheter des actions Microsoft

Comment acheter des actions Microsoft

Catégories