Le plastique, la pire invention de l’histoire

Le plastique, la pire invention de l’histoire

Le plastique, la pire invention de l'histoire.

Nous le voyons tous les jours. La pollution produite par les produits dans lesquels le plastique rĂšgne en maĂźtre nous envahit. Les mesures prises pour lutter contre cette invasion sont insuffisantes. Il est clair que, mĂȘme si des recommandations sont faites, elles ne seront pas prises en compte par un grand nombre de personnes sans scrupules.

Les plastiques ont envahi la Terre et continuent dans le mĂȘme processus. Leur production est active et il existe de nombreuses rĂ©gions de notre planĂšte qui sont contaminĂ©es ou qui sont soumises Ă  un processus de contamination. Les mers sont en tĂȘte de liste, ce qui entraĂźne la destruction des Ă©cosystĂšmes qui les peuplent.

Des mesures rares

Les millions de tonnes d’ordures qui inondent les eaux marines, dont les plastiques sont les principaux composants, atteignent des valeurs Ă©levĂ©es. La situation est dramatique, et le pire est que rien, ou trĂšs peu, n’est fait pour empĂȘcher cette invasion.

Ce qui n’a pas de sens, c’est l’utilisation d’emballages plastiques Ă  usage unique. MalgrĂ© certaines mesures prises dans les supermarchĂ©s et autres magasins de notre pays, oĂč les sacs en plastique ont Ă©tĂ© remplacĂ©s par du papier ou du plastique, en thĂ©orie, non polluants, de nombreux produits sont vendus dans des rĂ©cipients fabriquĂ©s avec le plastique habituel.

Microplastiques

Dans le groupe se distinguent par leur intensitĂ© polluante les microplastiques, rĂ©sultant de la rupture de gros morceaux ou qui ont Ă©tĂ© ainsi construits. Leur diamĂštre est d’environ 5 millimĂštres, de sorte que tout ĂȘtre vivant, y compris nous, peut les ingĂ©rer. Les dommages causĂ©s sont irrĂ©versibles. On sait que de nombreux dentifrices et dĂ©tergents, pour ne citer que deux produits, contiennent des microplastiques.

On sait aussi, pour ne citer qu’un exemple, qu’une bouteille de dĂ©tergent peut contenir entre cent mille et trois millions de microplastiques qui, Ă©videmment, atteindront la mer par la vidange de la machine Ă  laver.

Pollution des plages

Bien qu’en raison de la pandĂ©mie de coronavirus, l’Ă©tĂ© dernier n’ait pas Ă©tĂ© ce qu’il aurait dĂ» ĂȘtre dans les zones touristiques des plages espagnoles, on sait que beaucoup d’entre elles sont saturĂ©es d’ordures, avec le plastique comme Ă©lĂ©ment principal. Cela a un impact nĂ©gatif sur le tourisme. Il est clair que les touristes ne visiteront pas ces zones polluĂ©es.

A prendre en compte

Il est clair que le plastique n’est pas une invention courante, il est avec nous depuis de nombreuses annĂ©es. On sait que dans les annĂ©es 50 du dernier XXe siĂšcle, la consommation de cette matiĂšre n’atteignait pas, au niveau mondial, trois millions de tonnes par an. Dans les annĂ©es 90, l’utilisation s’est multipliĂ©e par cinquante pour atteindre 150 millions de tonnes. Actuellement, malgrĂ© les restrictions d’utilisation, il est d’environ 300 millions de tonnes.

Nous devrons ĂȘtre responsables mĂȘme si nous voyons qu’un projet est en cours pour transformer les dĂ©chets plastiques de la mer en matĂ©riaux recyclables, entre autres de caractĂ©ristiques similaires.

Catégories

AILLEURS SUR LE NET