La crise de l’originalit√© chez les jeunes

La crise de l’originalit√© chez les jeunes

[ad_1]

La crise de l'originalité chez les jeunes

Sous l’expression qui titre cet article, le Fran√ßais Maurice Debesse a tent√© de synth√©tiser la gamme complexe de facteurs et d’√©l√©ments qui convergent pour fa√ßonner la position critique d’une jeunesse en crise.

Tout d’abord, les attitudes juv√©niles impliquent une ¬ę¬†la r√©bellion contre le p√®re¬ę¬†Le jeune est le repr√©sentant le plus proche d’un monde adulte qui marginalise le jeune et ne lui permet pas de d√©velopper sa personnalit√© de mani√®re libre et responsable. Dans le meilleur des cas, il s’agit d’aider le jeune √† √©voluer √† partir de positions paternalistes, qui suscitent un rejet virulent.

Lignes directrices pour la conduite

Il est vrai qu’autrefois, les normes de conduite dans la soci√©t√© √©taient fix√©es verticalement et que leurs dictats laissaient peu de place √† la consolidation d’attitudes peu favorables √† l’acceptation du principe d’autorit√©. Ceux qui √©voluaient dans le m√™me sens √©taient num√©riquement peu nombreux et √©taient consid√©r√©s comme socialement d√©viants.

Personne ne nie √† notre √©poque que la r√©bellion juv√©nile constitue un facteur positif dans l’affirmation de la personnalit√©. C’est-√†-dire qu’elle serait un √©l√©ment fonctionnel et n√©cessaire √† la maturation des jeunes. Mais rester dans cette consid√©ration de r√©bellion juv√©nile serait minimiser ses manifestations et manipuler sa signification.

Jeunes et adultes

Il y a un fait ind√©niable √† garder √† l’esprit √† cet √©gard : l’acc√©l√©ration historique de notre √©poque conduit √† une distance de plus en plus grande entre les jeunes et les adultes.. De plus en plus de personnes dans la fleur de l’√Ęge prennent conscience de l’√©cart qui les s√©pare des jeunes de 20 ans.

Face au monde √©tabli des adultes, qui assument des r√īles et des responsabilit√©s de leadership √©conomique et politique, les jeunes se sentent marginalis√©s. Mais, en outre, la soci√©t√© postindustrielle, dans laquelle le malaise des jeunes est plus accentu√©, fait preuve de peu d’imagination et de capacit√© √† donner une r√©ponse ad√©quate aux demandes et aux d√©sirs affectifs des jeunes.

Au contraire, les moyens de socialisation mis en Ňďuvre, plut√īt que de partager des pr√©suppos√©s collectifs par la force de la conviction, s’efforcent d’adapter les jeunes aux sch√©mas adultes, de les pr√©parer √† concourir dans une lutte o√Ļ ¬ę¬†le meilleur¬†¬Ľ seront ceux qui r√©aliseront ¬ę¬†r√©ussir dans la vie¬ę¬†Cette expression en vient √† signifier, en substance, la fourniture de biens mat√©riels et la congruence avec les mod√®les id√©ologiques dominants, qui, par ailleurs, pr√™chent une √©galit√© th√©orique des chances qui d√©ment ensuite la r√©alit√©.

Il n’est pas n√©cessaire de souligner combien une telle conception du triomphe est malheureuse et fallacieuse, surtout si l’on consid√®re les conditions in√©gales dont partent les individus dans cet insolent ¬ę¬†lutte pour l’existence¬ę¬†. Un tel objectif √† courte vue doit n√©cessairement √™tre insatisfaisant pour un jeune homme ayant un minimum d’int√©r√™t.

Ce qui marque la jeunesse

Notre √©poque se caract√©rise par une prise de conscience de cette r√©alit√© du point de vue des jeunes, au point qu’il semble qu’il existe un mouvement universel aux principes, modes et mythes similaires. Cependant, les r√©ponses, si on les analyse, sont tr√®s diff√©rentes et vont de la marginalisation volontaire et du d√©sint√©r√™t pour ce que propose le mod√®le social dominant – ¬†¬Ľ … ¬ę¬†.aller √†¬ę¬†En argot jeune, √† la proposition d’alternatives concr√©tis√©es avec plus ou moins de radicalit√© et parfois encadr√©es sous une certaine banni√®re politique.

La protestation des jeunes offre donc un panorama ambigu et pas toujours bien d√©fini. Il peut combiner la cr√©ativit√© et l’exigence de participer r√©ellement √† la construction du monde avec des positions nihilistes tr√®s peu constructives. En tout cas, c’est l√† que se situe la confrontation entre une soci√©t√© et les classes d’√Ęge qui doivent la revitaliser, ce qui est certainement grave. Et m√™me si les soci√©t√©s sont capables d’assimiler la majorit√© des jeunes insatisfaits au fur et √† mesure de leur int√©gration dans la soci√©t√©, cela ne signifie pas que le probl√®me de fond dispara√ģt : l’exigence de la solution et de la satisfaction de besoins vitaux qui vont au-del√† du consum√©risme ali√©nant et de tout ce qu’il tra√ģne derri√®re lui..

Source : Sous le signe de la jeunesse de Temas Clave, écrit par José Luis L. Aranguren, et publié en 1982.

[ad_2]

Julien

Related Posts

Bar à thème : 6 idées pour un mariage gourmand !

Bar à thème : 6 idées pour un mariage gourmand !

Escape Game : comment réussir l’organisation du jeu en extérieur ?

Escape Game : comment réussir l’organisation du jeu en extérieur ?

Les travailleurs ind√©pendants et l’√©conomie collaborative

Les travailleurs ind√©pendants et l’√©conomie collaborative

Tiendas.com, le comparateur de prix sur Internet

Tiendas.com, le comparateur de prix sur Internet

Catégories